e-commerce agriculture

Comme chez les particuliers, les achats via le e-commerce des professionnels ont connu un bon en avant considérable au cours de la crise de la Covid-19. L’agriculture est le secteur qui enregistre les plus fortes proportions d’acheteurs qui ont accru leurs commandes sur Internet en 2020. Le e-commerce B2B est définitivement entré dans les mœurs du monde agricole.

Faute de pouvoir se déplacer et de se rendre facilement en magasin,  les particuliers comme  les professionnels ont augmenté la part de leurs achats via le e-commerce en 2020. 34% des clients des sites d’e-commerce B2B considèrent que la crise les a conduits à développer les commandes en ligne au détriment des autres canaux (magasins, agences, commerciaux, téléphone, etc.), d’après l’étude de la Fevad (Fédération du e-commerce et de la vente à distance), menée en décembre 2020.

Plus d’un tiers des professionnels agricoles concerné

D’un point de vue sectoriel, c’est dans l’agriculture, le commerce et dans le secteur de la santé que l’on trouve les plus fortes proportions d’acheteurs qui ont accru leurs commandes sur Internet en 2020. Les professionnels du secteur agricole sont 44% a déclaré avoir développé leurs achats en ligne sur l’année 2020. Pour 37% d’entre eux, cette mutation est durable. Selon Nathalie Chapusot, directrice générale déléguée marketing, commercial & e-commerce chez Raja Group : « La crise sanitaire a été un accélérateur de la façon de gérer le lien avec le client. La période a exigé encore plus de conseils, d’accompagnement et d’écoute. La relation se porte actuellement tout autant sur ces qualités humaines d’aide et de rassurance que sur les qualités de vente. » Cela confirme les tendances observées dans l’édition 2020 de l’étude Agrinaute, réalisée auprès d’agriculteurs. 70 % des répondants avouaient réaliser des achats en ligne et plus d’un quart des répondants avaient réalisé entre 5 et 10 achats en ligne au cours des 12 derniers mois.

Le prix, la disponibilité et la livraison comme critères prioritaires

Le prix reste un critère clé dans le déclenchement de l’achat en ligne. C’était aussi le cas pour plus d’un agriculteur sur deux dans l’étude Agrinaute. Mais la disponibilité des produits ainsi que les garanties sur les livraisons représentent les deux critères qui ont le plus gagné en importance. Pour 52% des acheteurs interrogés dans l’étude de la Fevad, la disponibilité est un critère de choix. « Comme dans les secteurs déjà profondément inscrits dans la transition omnicanale, les professionnels de l’agriculture expriment le besoin d’une distribution plus agile, estime Guillaume Nanot, directeur général d’Audanis. Elle doit leur permettre d’accéder à des produits et services avec un niveau de fiabilité accru. Le taux de service constaté en tant que consommateur B2C avec les leaders du e-Commerce Grand Public est spontanément cité en référence par nos clients. »